À la tête du groupe ENRROXS Energy & Mining depuis 2011, Michael Reza Pacha s’intéresse depuis longtemps au potentiel de l’énergie solaire en Afrique. La filiale 4S (Smart Solar Systems Solutions), qui dépend du groupe ENRROXS, témoigne d’ailleurs de cet intérêt prononcé. Dans une tribune publiée sur Le Cercle Les Échos, Michael Reza Pacha dresse le bilan du secteur sur ces dernières années et revient sur les enjeux que représente le développement du solaire pour le continent. 

« La transition écologique est l’un des plus grands défis de notre époque. Avec un très fort potentiel encore sous-exploité, mais aussi parce qu’elle doit faire face à une immense demande énergétique dans les prochaines années, l’Afrique doit se positionner comme un acteur phare du développement durable, notamment sur l’énergie solaire. »

Pour lire cette tribune de Michael Reza Pacha, publiée par Le Cercle Les Échos, en version complète :

https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/opinion-le-developpement-de-lenergie-solaire-en-afrique-en-2019-enseignements-actuels-et-enjeux-pour-le-futur-994470

à lire aussi
Michael Reza Pacha et Happy in Africa, Mars 2019
6 mars
Happy in Africa est le nouveau média de l’Afrique vivante et positive, qui combat les clichés et les partis pris exclusivement négatifs. Site d’information basé à Dakar, il offre quotidiennement une sélection de nouvelles et d’articles autour de l’essor du continent, au niveau économique, sociétal, culturel ou touristique. C’est dans cette optique que Michael Reza Pacha […]
24 janvier
VisionsMag est un magazine jeune et innovant qui propose des portraits et actualités sur des thématiques variées : économie, politique, culture, etc. Il consacre un portrait inédit à Michael Reza Pacha, en revenant sur son parcours et sa vision du secteur de l’énergie, notamment solaire. « Michael Reza Pacha est aujourd’hui un acteur montant dans le […]

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à nous permettre d’établir des statistiques de fréquentation ou à proposer des boutons de partage sur les réseaux sociaux. Vous pouvez vous y opposer. Comment faire